Tour de France 2022 : Mads Pedersen remporte l’étape 13 à Saint-Étienne, comme c’est arrivé | Tour de France

Les évènements clés:

Fred Wright : Dans son interview d’après-course, le Britannique de 23 ans a déclaré qu’il savait que s’il allait battre Mads Pedersen, il devrait l’attaquer dans la difficile montée à quelques kilomètres de l’arrivée. “Je n’avais tout simplement pas les jambes, pour être honnête”, dit-il.

Rapport de l’étape 13 : Lors d’un grand jour pour les Danois, Mads Pedersen a cassé son canard d’étape du Tour de France, tandis que son compatriote Jonas Vingaard reste sous le maillot jaune du leader du classement général.

Top 10 au classement général après l’étape 13

  • 1. Jonas Vingaard (Den/Jumbo-Visma) 50 heures 47 minutes 34 secondes
  • 2. Tadej Pogacar (Slo/UAE Team Emirates) +2 minutes 22 secondes
  • 3. Geraint Thomas (GB/Ineos Grenadiers) +2 minutes 26 secondes
  • 4. Romain Bardet (France/DSM) +2 minutes 35 secondes
  • 5. Adam Yates (GB/Ineos Grenadiers) +3 minutes 44 secondes
  • 6. Nairo Quintana (Col/Arkea Samsic) +3min 58sec
  • 7. David Gaudu (Fra/Groupama-FDJ) +4 minutes 07 secondes
  • 8. Tom Pidcock (GB/Ineos Grenadiers) +7min 39sec
  • 9. Enric Mas (Spa/Movistar) +9min 32sec
  • 10. Aleksandr Vlasov (Rus/Bora-Hansgrohe) +10 minutes 06 secondes

Mads Pedersen parle : “C’est incroyable de prendre enfin un [Grand Tour stage] gagner », dit-il, sa voix se brisant d’émotion. “J’ai définitivement raté les opportunités de la première semaine et lors des deux dernières semaines de cette course, il n’y a pas beaucoup d’opportunités pour un gars comme moi. Donc avoir l’opportunité aujourd’hui et prendre la récompense, c’est vraiment bien. Pas seulement pour moi, mais pour toute l’équipe. Nous sommes venus ici pour ne courir que des étapes et maintenant nous en avons une, donc c’est un grand soulagement.”

Le peloton franchit la ligne d’arrivée. Ils ont près de six minutes de retard sur le vainqueur, Mads Pedersen. Wout van Aert est le premier homme à franchir la ligne pour voler quelques points de plus vers le maillot vert.

Wout Van Aert franchit la ligne d’arrivée. Photographie : Anne-Christine Poujoulat/AFP/Getty Images

Pedersen gagne en tirant une charrette. Pas littéralement, bien sûr… mais ni Wright ni Houle n’ont pu offrir quoi que ce soit de résistance alors que le joueur de 26 ans franchissait la ligne d’arrivée pour remporter sa première étape du Tour de France.

Mads Pedersen remporte l’étape 13 !!!

Le Danois attaque à 150 mètres de l’arrivée, s’impose facilement et mérite la victoire d’étape après tout son bon travail en début d’étape. Pedersen remporte l’étape du Trek-Segafredo. Wright a terminé deuxième et Houle troisième.

Mads Pedersen a gagné !
Mads Pedersen a gagné ! Photographie : Gonzalo Fuentes/Reuters

500m à parcourir : Chat et souris. Chat et souris. Chat et souris.

1 km à parcourir : Houle continue de mener avec Pedersen à son volant et Wright directement derrière lui.

2 km à parcourir : La route est étroite avec des barrières des deux côtés. Houle est devant, méfiant des attaques et regardant par-dessus son épaule gauche.

3 km à parcourir : Fred Wright attaque après un virage à gauche serré, mais ne parvient pas à échapper à Pedersen et Houle.

4 km à parcourir : Fred Wright prend à son tour la tête d’un trio de tête qui fonctionne très bien ensemble. En cas d’arrivée au sprint, Mads Pedersen sera le favori.

7 km à parcourir : Le trio de tête pédale en descente vers une dernière ligne droite avec de nombreux ronds-points qui pourraient éventuellement causer des problèmes à tout coureur qui n’aurait pas fait ses devoirs.

9 km à parcourir : Houle attaque Pedersen et Wright alors que la route monte en flèche, mais est incapable de s’éloigner d’eux. Si ce trio de tête commence à jouer au chat et à la souris dans les derniers kilomètres, Kung, Ganna et Jorgenson, qui pointent à 22 secondes d’eux, peut-être pouvoir les rattraper.

10 km à parcourir : Pedersen, Wright et Houle travaillent ensemble mais n’ont pas tout à fait réussi à se débarrasser de Kung, Jorgenson et Ganna, qui ont 18 secondes de retard alors que la route s’élargit et monte.

10 km à parcourir : Mads Pedersen attaque du devant de l’échappée mais Fred Wright et Hugo Houle le rattrapent. Ils ont mis un écart de 11 secondes entre eux et Ganna, Jorgenson et Kung

12 km à parcourir : Bikeexchange-Jayco a abandonné la poursuite en tête du peloton, réalisant qu’aucune autre équipe n’était intéressée à les aider. Notre vainqueur d’étape viendra de l’échappée.

14 km à parcourir : Ses six leaders – Stefan Kung (Groupama-FDJ), Matteo Jorgenson (Movistar), Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), Mads Pedersen (Trek-Segafredo), Hugo Houle (Israel-Premier Tech) et Fred Wright (Bahrain Victorious) – un un Suisse, un Américain, un Italien, un Danois, un Canadien et un Britannique. L’écart est de 2 min 18 s.

Les escapades.
Les escapades. Photographie : Thibault Camus/AP

19 km à parcourir : Fred Wright et Matteo Jorgensen sont les deux meilleurs grimpeurs de l’échappée, tandis que Pedersen est probablement le meilleur sprinteur. Cependant, il a tiré beaucoup de balles au début de la scène alors qu’il lançait attaque après attaque et peut en payer le prix plus tard.

21 km à parcourir : L’échappée de sept hommes a été réduite à six. Le cycliste barbu de Trek-Segafredo, Quinn Simmons, semble s’être évaporé. Il effectuait un changement massif à l’avant, vraisemblablement au service de son coéquipier Mads Pedersen.

23 km à parcourir : L’écart reste à 2min 25sec, mais BikeExchange-Jayco continue de forcer un rythme effréné à l’avant du peloton, sachant qu’il y a une montée difficile, bien que non catégorisée, pour que l’échappée négocie avant l’arrivée.

29 km à parcourir : Jack Bauer, Amund Groendahl Jansen et Michael Matthews poursuivent leur poursuite en descente des leaders de la course. L’écart est de 2min 32sec. Derrière le groupe au maillot jaune se trouve le groupe au maillot à pois, avec Simon Geschke et Rigoberto Uran, entre autres. Ils sont à quatre minutes du rythme. Les retardataires, dont Fabio Jakobsen et Peter Sagan, sont plus en retrait, tandis que Caleb Ewan est loin du rythme et que son coéquipier Tim Wellens s’occupe de lui à la maison.

33 km à parcourir : Arrivé au sommet de la montée finale, Jack Bauer mène le peloton en descente. Derrière lui, son coéquipier Amund Groendahl Jansen vacille fortement lorsque la roue arrière lui dérape, mais il fait bien de rester droit.

37 km à parcourir : L’écart est réduit à 2min 37sec et le peloton est aussi tendu que la lessive de mercredi dans la montée. Deux coureurs de l’équipe BikeExchange-Jayco font un rythme effréné en tête du peloton avec Michael Matthews sur la troisième roue. Ils n’ont pas perdu l’espoir de mettre l’Australien en position de remporter l’étape.

44 km à parcourir : L’échappée de sept hommes a fait son chemin vers la Côte de Saint-Romain-en-Gal avec un écart grandissant avec le peloton. Il est maintenant 3min 11sec et il semble de plus en plus probable que le vainqueur de l’étape du jour vienne de l’échappée.

Qui est dedans? Pour rappel : Stefan Kung (Groupama-FDJ), Matteo Jorgenson (Movistar), Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), Mads Pedersen et Quinn Simmons (Trek-Segafredo), Hugo Houle (Israel-Premier Tech) et Fred Wright (Bahrain Victorious) .

45km à parcourir : En tête de peloton avec un vent qui souffle fort, le leader de la course Jonas Vingaard et son rival Geraint Thomas semblent s’être mis d’accord pour ralentir. Avec Caleb Ewan à l’arrière et Fabio Jakobsen se battant dur aujourd’hui, les sprinteurs pourraient ne pas se rendre à cette étape.

section
Photographie : Shutterstock

30 milles à parcourir : Les coureurs d’Alpecin-Deceuninck continuent de donner le ton en tête de peloton, dans un état des lieux susceptible de déplaire à leurs homologues de Lotto-Soudal, qui espéraient que le peloton ralentirait au profit de Caleb Ewan. Il y a beaucoup d’aiguille entre les deux équipes et il y a toutes les chances qu’Alpecin-Deceuninck fasse un rythme effréné sans autre raison qu’une méchanceté espiègle. L’écart entre les leaders d’étape et le peloton est de 2 min 25 sec.

49km à parcourir : Notre échappée de sept hommes est en bonne voie pour la dernière ascension de la journée. Le peloton touche le fond et le blessé Caleb Ewan tombe immédiatement. L’écart est de 2min 06sec.

Add Comment